Le biogaz ouvre la voie à la gestion des déchets en Europe

L'Europe s'efforce d'améliorer la gestion des déchets issus des déchets alimentaires provenant des ménages, des supermarchés et de l'industrie et d'assurer leur valorisation en énergie et en fertilisants. La technologie de méthanisation ouvre la voie à une exploitation efficace des ressources issues des déchets.


waste 673x200px
 
Les déchets alimentaires des ménages, des supermarchés et de l'industrie n'ont plus leur place à la décharge. Les déchets organiques doivent être réutilisés pour produire de l'énergie verte, tout comme les nutriments contenus dans les déchets devraient être réutilisés comme engrais dans l'agriculture.
 
Dans de nombreuses parties du monde, on a tendance à vouloir améliorer davantage la gestion des déchets à la fois en milieu urbain et dans les entreprises. 
 
Au cours des dernières années, les progrès technologiques majeurs dans le domaine du biogaz ont contribué à ouvrir la voie à l'utilisation de l'énergie et des nutriments fournis par les déchets alimentaires. Voilà pourquoi, Xergi est actuellement en train de construire une usine de méthanisation qui convertit les déchets alimentaires en énergie et en engrais. 
 
C'est ce qu'explique Ole Trudslev, de l'entreprise Xergi, qui a étudié l'évolution du traitement des déchets alimentaires sur le marché international. 
 

Une orientation claire en Europe

« D'une manière générale, la population mondiale continue de croître et la population rurale a tendance à rejoindre les villes. Cela donne naissance à d'immenses métropoles qui ont réellement besoin de développer une gestion durable des déchets », explique Ole Trudslev. 
 
« En Europe, on constate une croissance particulièrement importante au Royaume-Uni et en Suède et en partie aussi en France, alors qu'un pays comme le Danemark est moins concerné », explique-t-il. 
 
Certains endroits d'Asie et des États-Unis par exemple se mettent à trier les déchets ménagers de manière à ce qu'ils puissent être réutilisés dans les installations de méthanisation. 

Forte concentration dans l'industrie

Ces dernières années, Xergi constate que plusieurs flux de déchets commencent à se diriger vers les installations de méthanisation. 
 
« L'industrie et les supermarchés prennent de plus en plus conscience que l'on veut traiter les déchets et que l'on est prêt à payer pour cela. Les entreprises peuvent faire une analyse de rentabilité qui tient la route parce qu'on peut produire de l'énergie à partir de déchets. Cela contribue à faire avancer ce segment de marché. Mais nous voyons aussi de plus en plus de municipalités qui souhaitent trier les déchets ménagers afin de parvenir à une meilleure utilisation des ressources », explique Ole Trudslev. 

La méthanisation ouvre la voie au développement

La méthanisation se développe aussi parce que les technologies de prétraitement et les unités de méthanisation ne cessent de progresser. 
 
« C'est une tâche relativement complexe que de choisir les technologies de prétraitement appropriées pour le mélange de déchets à utiliser dans son usine de méthanisation. Cependant, les technologies s'améliorent rapidement ces dernières années. Dans le même temps, chez Xergi, nous avons contribué à la fois à développer des installations de biogaz plus efficaces et de nouvelles technologies de prétraitement. Ainsi, le développement technologique permet de traiter de plus en plus de déchets avec un prix raisonnable », explique Ole Trudslev.
 
 
Actuellement, Xergi a déjà livré trois unités de méthanisation qui traitent des déchets alimentaires : Barkip en Écosse, Méta-Bio Energies et Adour Méthanisation en France. 
 
Xergi est en train de construire deux nouvelles usines : Willen Biogas à Londres et Scandinavian Biogas Sofielund à Stockholm.
 
« Je suis convaincu que ce n'est qu'un début. Dans les prochaines années, nous allons voir de plus en plus d’unités de méthanisation traitant des déchets », explique Ole Trudslev.