Des engrais organiques issus des déchets alimentaires londoniens

Les engrais organiques produits par l’unité de méthanisation londonienne de Willen Biogas viennent d'obtenir, la très convoitée, certification britannique BSI PAS 110. L'installation produit du biogaz à partir des déchets alimentaires, triés à la source, de la capitale britannique. Ce label de qualité permet d'utiliser facilement les engrais produits sur les terres agricoles.

willen 673x300px 

Les déchets alimentaires des restaurants, des traiteurs et des supermarchés de Londres sont aujourd'hui recyclés et utilisés pour la production de biogaz et d’engrais sur l'unité Willen Biogas qui a été livrée et mise en service par Xergi en 2016. 
 
Désormais, après avoir reçu la certification BSI PAS 110, Willem biogas démontre que l’installation est en mesure de produire des biofertilisants de qualité supérieure.
 
L’idée d'utiliser des déchets alimentaires dans la production de biogaz permet de garantir que les éléments nutritifs des déchets alimentaires seront recyclés sur les terres agricoles. Cela permet de réduire au minimum l'utilisation des ressources mondiales, en particulier les ressources de phosphore qui sont rares et non renouvelables. Il est par conséquent essentiel de s’assurer que les engrais organiques produits par l'usine pourront être utilisés facilement sur les terres, et c’est désormais chose faite puisque la certification est désormais en place.
 
La certification impose des exigences très strictes quant à la qualité des engrais organiques. Cela concerne, par exemple, la quantité de matières inertes que sont les éléments en plastique et en métal indésirables sur les terres agricoles.
 
« La certification s'obtient au terme d'une très longue procédure. On n'y parvient pas en construisant simplement une nouvelle usine et en expliquant comment on va la faire fonctionner. Lorsque l'usine fonctionne, on doit s'assurer que l'on satisfait aux exigences sur une durée de plusieurs mois au cours desquels le fonctionnement sera régulier » indique Jørgen Ballermann, Directeur Générel de Xergi.
 
« La certification BSI PAS 110 est un véritable gage de qualité pour les propriétaires d’une unité de méthanisation. En effet, en plus de la qualité intrinsèque du biofertilisant, la certification démontre un excellent niveau de performance des prétraitements et de la digestion puisque la valeur résiduelle en méthane dans le digestat doit être inférieure à 0,45litre de méthane par gramme de matière organique. C’est grâce à un fonctionnement parfait des prétraitements, de la digestion et de l’exploitation, qu’il est possible d’obtenir cette certification » indique Guillaume Loir, Directeur exécutif de la filiale française de Xergi.
 
« Nous plaidons pour un système similaire en France. Une certification équivalente permettrait de lever le frein de la valorisation des digestats tout en nivelant par le haut la qualité des installations et de leur exploitation » ajoute-t-il.
L'avantage principal de cette accréditation est que les agriculteurs ont la certitude qu'ils utiliseront des engrais organiques de haute qualité. Cela évite en outre à l’unité de méthanisation de devoir valoriser les engrais organiques par épandage sous couvert la législation sur les déchets, ce qui représente un frein à l'utilisation d'engrais organiques en agriculture.