Une grande unité danoise de méthanisation en chantier

« Nature Energy Videbæk » vient de fêter son « bouquet final » sur le toit, en marquant ainsi une étape importante dans la construction de la plus grande unité de méthanisation que Xergi n’ait jamais construit.

Videbaek rejsegilde 673x300px

 

La construction de l’unité de méthanisation de « Nature Energy Videbæk » est tellement bien avancée que la cérémonie de la première pierre a pu se tenir dans le bâtiment principal dès le début du mois d’avril. 
 
L’unité va pouvoir traiter 600 000 tonnes de biomasse par an pour atteindre la production de 16,5 millions de mètres cubes de méthane. De ce fait, l’unité est la plus importante unité de méthanisation construite par Xergi depuis ses 30 dernières années d’activité.
 
La construction avance bien. Comme cette pré-inauguration l’indique, la construction à son niveau actuel d’achèvement présente un bâtiment dont le gros-œuvre est abouti. 4 digesteurs sur les 5 sont achevés et contiennent chacun une capacité de 9 500 mètres cubes. « Les installations des tuyauteries sont bien avancées et dans quelques semaines on entamera la partie électrique » précise le chef de projet Simon Madsen de Xergi.
 
Il entend bien que l’unité sera prête, comme prévu, pour sa première production de biogaz, dès décembre 2018.
 
La fête a été honorée par la présence de Monsieur le Maire de la municipalité de Ringkøbing-Skjern Hans Østergaard et par celle de Hans Henrik Dahl Andersen de « Nature Energy », le principal actionnaire de l’unité. De même, Arla, la coopérative « Videbæk Biogas » et Xergi, en leur qualité d’actionnaires, étaient présents.
 
L’unité de méthanisation de Videbæk doit permettre à Arla d’utiliser de l’énergie verte partiellement produite à partir des déchets d’une de ses propres entreprises. Chaque année, 40 000 tonnes de produit résiduel Perlac 14 seront valorisées par l’unité.
 
Le reste des 600 000 tonnes de biomasses sont du fumier et du lisier et, dans une moindre mesure, des déchets de l‘agro-industrie. Le digestat, issu de la valorisation de la biomasse après passage dans les digesteurs, est exploité comme fertilisants agricole.