Une unité de méthanisation Xergi récompensée pour son caractère innovant

Xergi apporte une solution technique à l’industrie volaillière en permettant la valorisation exclusive de fumiers de volailles en méthanisation. Ainsi, Tully Biogas en Irlande du Nord a été récompensée par un prix « La meilleure optimisation des process de méthanisation » lors d’une conférence internationale sur le biogaz qui a eu lieu en juillet.

Tully 673x220px

 Xergi et le développeur de projet Stream Bioenergy ont reçu le prix « Best Process Optimisation in AD » lors de la conférence internationale sur le biogaz au Royaume-Uni et au World Biogas Expo 2018 à Birmingham, en Angleterre. Le prix a été attribué au projet Tully Biogas en Irlande du Nord.  

« Nous sommes incroyablement heureux et fiers de recevoir ce prix, qui est l’un des plus importants de l’industrie internationale du biogaz. Ce prix est la preuve que Xergi a réussi à créer une solution garantissant une production élevée de biogaz basée exclusivement sur le fumier de poulet. Cela constituait également un défi majeur pour l’industrie mondiale du biogaz », déclare Jørgen Ballermann, PDG de Xergi.
 
Le problème du fumier de poulet est un taux d'azote si élevé qu'il inhibe les bactéries qui convertissent le fumier en biogaz dans l'installation de méthanisation.
 
Pour résoudre le problème, Xergi a développé la technologie NiX® qui élimine l'azote du fumier avant qu'il entre dans le réacteur de l'unité de méthanisation.
 
« Tully Biogas a été mis en service au début de l’année 2018. C'est l'une des premières unités au monde à produire du biogaz exclusivement à base de fumier de poulet et, par ailleurs, à offrir une production de biogaz particulièrement efficace. Bien sûr, il est très satisfaisant de constater que la technologie NiX® fonctionne dans la pratique à grande échelle car elle constitue une base solide pour la production de biogaz dans les élevages de poulets dans de nombreuses régions du monde », explique Jørgen Ballermann. 
 
Tully Biogas a la capacité de produire 3 MW d'électricité verte et de traiter 40 000 tonnes de fumier de poulet chaque année. 
 
En plus de l'énergie verte, le fumier de poulet est transformé en engrais verts en trois fractions, assurant une utilisation optimale des nutriments dans l'élevage du poulet.