Xergi a obtenu la licence européenne pour son X-chopper®

Xergi a développé X-chopper® comme solution de prétraitement du fumier et autres biomasses solides pour leur valorisation sur les unités de méthanisation. Avec le brevet européen, c'est cette technologie qui est désormais reconnue.

X chopper 673x271px

Xergi a reçu la validation de sa demande de reconnaissance de brevet européen pour sa technologie de prétraitement de la biomasse X-chopper®. La technologie X-chopper® est employée des fins de conversion des biomasses solides en biogaz dans les unités de méthanisation.

"Nous avons entamé le développement de X-chopper®après avoir constaté qu'une technologie faisait défaut, susceptible de traiter le fumier et autres biomasses réfractaires en flux continu. Grâce à ce brevet européen, cette solution technologique unique a reçu sa consécration" déclare Jørgen Ballermann, Directeur Général de Xergi.

Le brevet de Xergi protège tous les droits liés à cette solution qui consiste à assurer avec X-chopper® un traitement continu du fumier et autres biomasses difficiles, sans que cela ne requière un fonctionnement par bâchées, ni le nettoyage de l'unité de prétraitement.

Henrik Kjeldgaard Hansen, ingénieur développement chez Xergi explique bien que, par exemple, le fumier est en matière sèche, de consistance très variable, ce qui constitue un défi en termes de broyage de la matière. C'était justement le problème sur lequel Xergi s'est concentré lorsque X-chopper® a été développé.

"Le problème des solutions existantes, résidait dans le fait que la circulation par bâchées avec vidange puis re-remplissage avait pour conséquence que le fumier se collait aux parois. Aussi, cela se traduisait par la difficulté notable d’extraire de la machine la biomasse prétraitée. Dans la conception Xergi, une vis sans fin conduit la matière prétraitée hors du X-chopper® et ainsi la machine peut fonctionner de manière continue tout en évitant que la biomasse ne se colle aux parois. Dans le même temps, le logiciel, développé spécifiquement pour la machine, donne la possibilité de moduler à tout instant le temps de présence de la biomasse dans le X chopper® et donc ajuster les paramètres de prétraitement à chaque biomasse. La flexibilité de la machine est donc maximale.

On a rendu le X-chopper® encore plus performant

Par exemple, lorsque l’on introduit du fumier ou des déchets de légumes dans un X-chopper®, la biomasse est broyée par des chaînes qui tournent sur un axe central dans le X-chopper®.

Le design des différents maillons des chaînes revêt une grande importance. En effet, du design des chaînes dépend le résultat dont la biomasse est déchiquetée.

« C’est pourquoi notre service de développement a entrepris un projet de développement mettant l’accent sur le design des chaînes. Cela a débouché sur un nouveau design qu’on désigne « maillon marteau ». Les tests, qui ont été conduis à échelle industrielle, montrent que les performances du X-chopper® ont été améliorées tant dans la qualité de la fragmentation de la biomasse que dans la durée de vie des chaînes. Par ailleurs, l’accès et la facilité de remplacement des chaînes sont appréciées par les exploitants» déclare Karsten Klit, Directeur de l’après-vente chez Xergi.

Lire aussi : X-chopper® traite 140 tonnes de litière profonde en 24 heures

Les chaînes adoptant un nouveau design ont été testées sur le X-chopper®qui est en service sur le site de Vegger Biogas au Danemark. A présent, Xergi est prête à mettre en service ces nouvelles chaînes à la fois sur les X-choppers® existants au Danemark, en France et aux États-Unis, mais aussi sur les futures unités de méthanisation.

Ainsi, le X-chopper®, qui avait déjà démontré une efficacité redoutable, continu de repousser les limites dans le prétraitement des matières solides en méthanisation.

Optimisation de la production et de la rentabilité

Ce projet de développement est l’expression de la stratégie de Xergi de mettre l’accent sur l’optimisation de la production et de la rentabilité des unités de méthanisation.

«Nous nous sommes concentrés entre autres sur l’optimisation permanente des prétraitements de la biomasse, car ils contribuent à ce que la digestion des biomasses, et donc leur conversion en biogaz, soit plus rapide. Il contribue également à la préservation de l’ensemble de l’unité de méthanisation en inhibant les colmatages de pompes, vannes et autres tuyauteries. Il a également un impact positif notable sur la qualité d’agitation dans les digesteurs qui se traduit par une meilleure maîtrise des couches flottantes» explique Karsten Klit.

« Grâce X-chopper® plusieurs de nos clients, en France comme à l’étranger, ont désormais la possibilité de valoriser des matières jusqu’alors inenvisageables en méthanisation. Ils ont un facteur de différenciation technique fort sur leur unité permettant ainsi d’éviter la concurrence qui peut exister sur des biomasses plus accessibles techniquement. Côté performances, un nos clients nous a fait remarquer que malgré l’introduction de 5.000 tonnes par an de pailles contenues dans les fumiers de l’exploitation, seulement 1.000 tonnes en ressortaient du séparateur de phase après prétraitement et passage sur l’unité de méthanisation. Les bénéfices induits par X-chopper® sont on ne peut plus parlants» conclut Guillaume Loir, Directeur Exécutif pour Xergi France.

Pour en savoir plus sur X-chopper®

Pour de plus amples informations :

Guillaume LOIR, Directeur Exécutif Xergi France, tél : 06.50.80.54.02