Dans quelle mesure le biogaz est-il rentable ?

Lorsque l'on considère l'investissement concret nécessaire à une unité de méthanisation, il est possible de calculer le taux de rendement du capital investi par rapport aux revenus que l'unité peut générer lors de la vente d'énergie sous forme de gaz, d'électricité ou de chauffage, ainsi que d'éventuels produits fertilisants.

En outre, il est important de prendre en compte les conséquences liées à l'unité de méthanisation, car cette dernière peut créer une plus-value pour les investisseurs de différentes façons.

Réduction potentielle de l'achat d'engrais chimique

Si l'unité de méthanisation dégaze des effluents d'élevage, l'azote organique est converti en azote ammoniacal. Le digestat est par conséquent plus facilement assimilable par les cultures, ce qui en résulte un meilleur rendement en comparaison avec des effluents non traités. De plus, cela offre la possibilité d'économiser les frais d'achat d'engrais chimique, ce qui doit être intégré dans le calcul financier de l'unité de méthanisation.

Économie des frais d'élimination

Si l'unité de méthanisation est alimentée avec des déchets industriels, il faut également prendre en compte l'économie réalisée en supprimant les frais liés à l'élimination de ces derniers.

Image de l'entreprise

De la même manière, la transformation des effluents d'élevage et des déchets en énergie « verte » peut apporter une plus-value contribuant à l'image de marque d'une entreprise.
Le fait que l'unité de méthanisation participe au recyclage des nutriments précieux pour l'agriculture peut également s'avérer important, car cela permet à la fois d'économiser les ressources limitées en phosphore et de réduire la consommation d'énergie nécessaire à la production d'azote de synthèse.